International Journal of Economic Studies and Management (IJESM)

Journal Information
EISSN : 2789-049X
Total articles ≅ 31
Filter:

Latest articles in this journal

Hervé Daniel Gbame
International Journal of Economic Studies and Management (IJESM), Volume 2, pp 01-22; https://doi.org/10.52502/ijesm.v2i1.240

Abstract:
L’objectif de ce papier est d’analyser les effets de la libéralisation des télécommunications sur la performance du secteur de la téléphonie mobile dans les pays en développement particulièrement ceux de l’UEMOA. A partir d’un échantillon des 7 pays de cette zone, sur la période 1998 - 2019, et suite à l’utilisation d’une approche pooled mean group (PMG) sur données de panels, les résultats montrent qu’à long terme la libéralisation a accru significativement la performance du secteur de la téléphonie mobile. Par ailleurs, la source des disparités de performance entre les pays relève du niveau de développement économique mais aussi des investissements réalisés dans le secteur.
Issmail Larej, Omar Elghmari, Mohammed Makhtari
International Journal of Economic Studies and Management (IJESM), Volume 2, pp 23-40; https://doi.org/10.52502/ijesm.v2i1.241

Abstract:
Une entreprise est comme un corps humain, lorsqu'il tombe malade, plus le traitement est tardif, plus le rétablissement devient compliqué. Il en va de même lorsqu'une entreprise est en difficulté et qu'elle tarde à saisir la justice. La solution devient difficile. C'est pour cette raison que le législateur a promulgué une série de lois visant à inciter les entreprises à assurer la continuité de leurs activités au-delà des aspects négatifs du système de faillite qui ont conduit à leur exclusion de l'environnement économique. Aujourd’hui, le droit marocain n’est plus guidé par les intérêts de créancières victimes de la défaillance des débiteurs, mais plutôt, par la prévention des difficultés des entreprises, avant l'insolvabilité. La prévention est devenue primordiale pour augmenter les chances de corriger les difficultés des entreprises le plus en amont possible. Pour y parvenir, l’objet de notre article fera le tour d’une revue de littérature et d’actualité exhaustives et sera scindé en deux axes à savoir, dans un premier temps, L’esprit et le contenu de la prévention (II) : à savoir la notion d'entreprise en difficulté, puis le concept de prévention et enfin la Nouvelle Approche pour anticiper les difficultés des entreprises et d'autre part, le rôle et le degré d'intervention de l’auditeur légal dans la prévention (III) en présentant son domaine d'intervention, puis le déroulement de la procédure d’alerte du commissaires aux comptes et enfin des pistes d’amélioration du contenu de la prévention détection.
Ossonon Ahou Claudine
International Journal of Economic Studies and Management (IJESM), Volume 1, pp 370-389; https://doi.org/10.52502/ijesm.v1i3.210

Abstract:
Le propos de cette recherche est d’analyser les facteurs de contingence de la comptabilisation des investissements immatériels. A partir d’un échantillon de 23 entreprises non financières cotées sur la BRVM, notre analyse de régression dénote que les entreprises activent les investissements immatériels pour se libérer des contraintes financières imposées par les contrats d’endettement. D’ailleurs, les grandes entreprises sont enclines à activer les investissements immatériels afin d’informer le marché financier sur la qualité de leurs projets contrairement à l’hypothèse des coûts politiques émise par la théorie politico-contractuelle de Watts et Zimmerman (1986).
Madaniou Dieme
International Journal of Economic Studies and Management (IJESM), Volume 1, pp 323-337; https://doi.org/10.52502/ijesm.v1i3.197

Abstract:
Ce papier a pour but de revisiter la relation entre recettes issues des ressources naturelles et PIB par habitant en ASS, à l’aide d’un modèle de données de panel à effets de seuil, modèle de type Threshold Auto Regressive (TAR), inspiré des travaux de Hansen (1999). Les données couvrent 37 pays sur 48 de l’ASS et s’étendent sur la période 2002-2019. Les résultats montrent que sur la période, les rentes des ressources naturelles ont faiblement, négativement et significativement contribué à l’amélioration du bien-être des populations d’ASS. Les estimations montrent que l’élasticité entre les rentes des ressources naturelles et le PIB par habitant est comprise entre -0,093 et -0,079. Au même moment, les indicateurs de gouvernance affichent de faibles liaisons avec le PIB par habitant, contribuant faiblement à l’amélioration du niveau de vie des populations de l’ASS, quoique de façon positive sur la période. Cependant, seules les contributions de la Qualité de la réglementation et de l’Etat de droit ont été significatives. En outre, les résultats montrent qu’il n’y a pas de différences significatives entre les pays d’ASS avec de faibles institutions et ceux avec de meilleures institutions. Le modèle à effets de seuil unique validé entre les rentes des ressources naturelles et le développement estime un seuil à 3,14%. Les résultats montrent que lorsque les rentes des ressources naturelles sont inférieures à ce seuil, on est en présence d’une relation positive entre les ressources naturelles et le PIB par habitant (élasticité de 0,05%), alors que lorsqu’elles sont supérieures à ce seuil, la relation est négative (-0,08%).
Nadia Nasse Alaoui
International Journal of Economic Studies and Management (IJESM), Volume 1, pp 312-322; https://doi.org/10.52502/ijesm.v1i3.205

Abstract:
L'histoire de l'humanité est étroitement liée à celle des vagues migratoires qui représentent l'un des traits les plus importants de nos civilisations. Mais le fait marquant de notre histoire contemporaine est la migration climatique qui est désormais depuis 2009, la première cause de migration forcée. Dorénavant, le discours sur les migrations ne pourra plus se limiter aux migrants économiques, au phénomène de fuite des cerveaux et aux réfugiés politiques ; il englobe désormais une population grandissante de migrants pour des raisons climatiques ou météorologiques. Cependant, la migration climatique est aussi de plus en plus considérée comme une stratégie d’adaptation humaine innée et spontanée permettant de faire face aux facteurs environnementaux rudes et dégradés.
Habachi Mohamed, Abdelilah Jebbari, Salim EL Haddad
International Journal of Economic Studies and Management (IJESM), Volume 1, pp 338-353; https://doi.org/10.52502/ijesm.v1i3.202

Abstract:
Dans cet article détermine la relation positive entre la digitalisation et la performance du processus de financement des entreprises au Maroc. De ce fait, plusieurs variables ont été choisies pour expliquer la performance à savoir : les attitudes positives ou proactives par lesquelles la direction soutient le processus de financement (SD), la digitalisation, le comportement des entreprises à l’égard de la digitalisation du processus de demande de financement (CDC) et l’intensité concurrentielle (IC). Cette étude est basée sur des données collectées auprès d’un échantillon d’entreprises marocaines qui opèrent dans différents secteurs. Le traitement des données et l’analyse des relations de causalité entre les variables précédentes sont faits par les modèles d’équations structurelles estimés par l’approche PLS. L’étude a montré l’existence des relations positives entre les variables SD, digitalisation et performance du processus de financement alors que les variables CDC et IC n’ont pas d’effet sur la performance du processus de financement. Aussi, l’analyse des trois variables SD, digitalisation et performance du processus de financement, montre que la digitalisation modère positivement l’effet de la variable SD sur la performance du processus de financement.
Imad EL Ghmari, Mustapha Oukassi, Omar EL Ghmari
International Journal of Economic Studies and Management (IJESM), Volume 1, pp 269-278; https://doi.org/10.52502/ijesm.v1i3.199

Abstract:
Depuis son apparition en tant que secteur informel dans le célèbre rapport de l'OIT sur le Kenya en 1972, le concept de « secteur informel » a été controversé, et la terminologie utilisée, ses origines et ses fonctions ont été discutées. Dans les premières années de son émergence, le secteur informel était considéré comme un secteur nuisible, un secteur qui violait les normes administratives et financières, et doit être éliminé rapidement. C'est un simple moteur de développement résiduel qui disparaîtra une fois que le modèle de développement aura atteint ses objectifs. Cependant, ces stratégies de développement ont rapidement mis en évidence leurs insuffisances. Et rappeler au ministère de jouer le rôle de régulateur et/ou de régulateur dans le développement économique national. [1] Organisation internationale du travail
Pierre Juselin Nguefack, Pulchérie Léonie Tatang Atabonfack, Thierry Joel Djatang Yawouo, Emma Joachim Nyasseu
International Journal of Economic Studies and Management (IJESM), Volume 1, pp 295-311; https://doi.org/10.52502/ijesm.v1i3.204

Abstract:
Les nouvelles technologies engendrent un potentiel énorme pour améliorer la vie et la survie des entreprises en général et des personnes dans les pays en développement en particulier. L’objectif de cette étude est de mesurer l’effet des nouvelles technologies sur la gouvernance des entreprises au Cameroun. Pour atteindre notre objectif, nous avons eu recours d’une part, à une démarche hypothético-déductive, l’échantillonnage par choix raisonné et d’autre part, à une régression logistique pour tester les hypothèses de la recherche. Les résultats obtenus auprès d’un échantillon de 90 entreprises ayant le statut de SA et SARL relèvent d’abord que les nouvelles technologies (utilisation des visioconférences, et la mise en réseaux des ordinateurs) ont des effets positifs et statistiquement significatifs non seulement sur la fréquence des réunions du conseil d’administration mais aussi sur la présence des investisseurs institutionnels. Cependant, leur influence est plutôt négative et statistiquement significative sur la durée de mission de l’audit externe.
Kheira Arbaoui
International Journal of Economic Studies and Management (IJESM), Volume 1, pp 354-369; https://doi.org/10.52502/ijesm.v1i3.209

Abstract:
La problématique de la qualité de la gouvernance des entreprises, quelque soit leur nature d’activité, statut/ secteur juridique ou leur taille, a fait objet de plusieurs interrogations sur son impact sur la croissance et de développement économiques. Etant considérée comme investissement immatériel, la question de la gouvernance évoque certains éléments constituant des actifs immatériels créateurs de la valeur. Notre propos va porter sur les piliers additifs de l’économie du savoir où la bonne gouvernance et le management stratégique constituent deux facteurs décisifs dans le processus de développement durable. Notre travail sera argumenté par une partie empirique sur le degré d’insertion de l’entreprise algérienne dans la nouvelle logique économique fondée sur le savoir, ainsi que par une partie d’une analyse empirique portant sur les risques de l’innovation dans l’entreprise algérienne.
Sabah Trid, Omar EL Ghmari, Issmail Larej
International Journal of Economic Studies and Management (IJESM), Volume 1, pp 279-294; https://doi.org/10.52502/ijesm.v1i3.200

Abstract:
La théorie de l’efficience des marchés financiers (EMH) est l’un des paradigmes fondamentaux en finance. En dépit de son apport considérable à la théorie économique et financière, elle se trouve depuis quelques années vivement contestées. Ses détracteurs mettent en avant l’incapacité de celle-ci à apporter des réponses pertinentes quant à certaines anomalies décelées sur les marchés financiers, notamment, le manque d’efficience, les effets calendriers, la sûr/sous-évaluation et la volatilité excessive , c’est pour cette raison que la finance comportementale s’est considérablement développée au cours des trente dernières années, amenant un nouveau regarde et une nouvelle réflexion sur l’analyse économique en général et la compréhension des marchés financiers en particulier.
Back to Top Top