Bulletin de la Société Botanique de France

Journal Information
ISSN : 0037-8941
Published by: Informa UK Limited (10.1080)
Total articles ≅ 13,962
Filter:

Latest articles in this journal

H. Couderc, R. Gorenflot
Bulletin de la Société Botanique de France, Volume 125, pp 369-378; https://doi.org/10.1080/00378941.1978.10839462

Abstract:
La fleur de l'Anthyllis vulneraria L. était considérée comme adaptée à la fécondation croisée par les insectes. Une étude détaillée de l'organisation florale, des mécanismes de pollinisation et du mode d'intervention des insectes butineurs, met au contraire en évidence une remarquable adaptation à l'autogamie.
Pierre Vescovi
Bulletin de la Société Botanique de France, Volume 125, pp 45-63; https://doi.org/10.1080/00378941.1978.10839432

Abstract:
Chez le Trifolium pratense L. et le Trifolium campestre Schrch., la phyllotaxie est spirodistique et les feuilles se répartissent suivant deux hélices foliaires très redressées. Ce mode phyllotaxique correspondrait à un léger dérèglement du mode orthodistique. Le fonctionnement du point végétatif chez ces deux Trèfles est étudié et comparé à celui des points végétatifs de plantes présentant une phyllotaxie différente: leLathyrus aphaca L. (orthodistique), le Sarothamnus scoparius Koch. (alterne) et le Spartium junceum L. (opposée-décussée puis alterne). Il est mis en évidence que la notion de période sectoriale est difficilement applicable chez les plantes spirodistiques. les secteurs de l'anneau initial, qui sont périodiquement le siège d'une initiation foliaire. n'étant jamais régénérés et réactivés dans leur intégralité. Par contre, les notions de plastochrone d'hélice foliaire et de plastochrone ordinaire, communes à tous les modes phyllotaxiques, demeurent fondamentales.
Monique Guern
Bulletin de la Société Botanique de France, Volume 125, pp 65-72; https://doi.org/10.1080/00378941.1978.10839433

Abstract:
L'étude de la méiose, dans le complexe polyploïde de l'Hippocrepis comosa L., montre une diploïdisation très marquée des polyploïdes. Il s'agit donc d'un complexe arrivé à maturité et de nature allopolyploïde probable.
M. Kerguelen
Bulletin de la Société Botanique de France, Volume 125, pp 113-120; https://doi.org/10.1080/00378941.1978.10839437

Abstract:
Les noms plus anciens Glyceria notata Chevall. (1827) et Festuca filiformis Pourret (1788) devraient remplacer les synonymes plus récents Glyceria plicata (FRIES) FRIES et Festuca tenuifolia SIBTH. Deux combinaisons nouvelles sont créées: Festuca filiformis POLRRET subsp. hirtula (HACKEI. ex TRAVIS) KERGUÉLEN et F. filiformis subsp. hirtula f. glabrispicula (AUQUIER) KERGUÉEN.
Back to Top Top