Refine Search

New Search

Results in Journal RDST: 209

(searched for: journal_id:(64264))
Page of 5
Articles per Page
by
Show export options
  Select all
Corinne Fortin, Kjetil Reier-Røberg
Published: 31 December 2016
Abstract:
Cet article s’inscrit dans le cadre d’une enquête franco-norvégienne dédiée à « la perception et aux connaissances des élèves sur l’évolution ». Nous limitons, ici, la présentation et les résultats de l’enquête uniquement à la France et à la partie du questionnaire consacrée aux types de causalité mobilisées par les élèves pour expliquer l’histoire du vivant sur Terre. Ce travail empirique et exploratoire vise à contribuer à une réflexion curriculaire sur la prise en compte, dans l’enseignement des sciences de la vie et de la Terre, de la nature de la causalité comme une composante épistémologique de la nature de la biologie évolutive. Nous interrogeons l’écart entre les types de causalité mobilisés chez les élèves et ceux mobilisés en biologie de l’évolution. Au vu des résultats de l’enquête, il apparaît que les élèves mobilisent des explications pluri-causales et construisent des causalités mosaïques. Ces résultats invitent à ne pas généraliser ou catégoriser les schèmes explicatifs causaux comme un ensemble homogène. Ils suggèrent aussi la nécessité d’une prise en charge curriculaire de la nature de la causalité évolutive comme une voie d’entrée dans un enseignement de la nature de la biologie évolutive.
Hanaà Chalak
Published: 31 December 2016
Abstract:
Les débats scientifiques sont des moments privilégiés où la construction des savoirs peut être entamée. Cependant, il a été constaté que les traces de ce processus ont tendance, dans les séquences ordinaires et suite aux débats, à être oubliées au profit des solutions. Parmi les procédés didactiques permettant d’induire la problématisation, les caricatures construites à partir des productions de groupe et proposées aux élèves après le débat semblent jouer un rôle important. Pour étudier les fonctions de ces caricatures dans la construction de savoirs problématisés en sciences de la Terre, nous nous intéressons à 3 séances issues d’une séquence « forcée » préparée par une didacticienne et deux enseignantes expérimentées et portant sur le problème du magmatisme des zones de subduction en terminale S. Nous suivons l’évolution de la problématisation à partir de l’étude des textes oraux et écrits produits lors des séances. Il apparaît que, pour le cas étudié, le travail sur les caricatures permet de maintenir et de poursuivre la logique de problématisation non seulement suite au débat mais aussi après la phase de documentation scientifique.
Abderrahmane Ouazzani Touhami, Nadia Benjelloun, Mohammed Alami, Haddou Aouni
Published: 31 December 2016
Abstract:
Cette recherche s’articule autour de deux axes. Le premier, porte sur l’identification des difficultés conceptuelles relatives à la construction d’une image virtuelle. Le second, concerne l’évaluation de l’impact de l’utilisation d’un atelier java d’optique géométrique (AJOG) sur les productions des élèves de la 1re année du baccalauréat (2e année du lycée). Nous avons élaboré des tests mettant en jeu des exercices clairement conçus en référence à la construction de l’image virtuelle, dans le cadre des conditions de Gauss. Chaque test est constitué de deux types de sous-tests : un sous-test basé sur une situation « simple » (1re variante), et un sous-test où une difficulté a été intentionnellement introduite (2e variante). Pour évaluer la compréhension que les participants construisent de la notion d’image virtuelle, nous avons réalisé deux expérimentations. Ces dernières ont révélé l’existence de difficultés d’ordre conceptuel. Ainsi, la construction des images virtuelles correspondant aux sous-tests de la 2e variante a indiqué qu’environ 41 % des élèves rencontrent la difficulté conceptuelle associée au tracé du prolongement du rayon de construction. Les résultats ont montré que cette utilisation d’AJOG a rendu les réponses des participants plus cohérentes, dans le sens des constructions correctes, que celles obtenues en utilisant la méthode traditionnelle de la construction géométrique (papier-crayon).
Published: 31 December 2016
Abstract:
Dix ans après la première circulaire dans le système éducatif français sur la généralisation de l'éducation au développement durable (ÉDD), nous proposons une analyse des représentations, pour des étudiants et des professeurs des écoles, au sujet de l'ÉDD et des valeurs qui la fondent. 172 étudiants et 190 enseignants ont été interrogés pour une partie d'entre eux en 2005, et pour l'autre partie en 2012 (enseignants) et en 2014 (étudiants). Les réponses des sujets sont étudiées en relation avec le contenu des curricula prescrits. L'analyse des définitions révèle une vision majoritairement centrée sur l'environnement. D'autre part, les valeurs les plus citées, comme le respect ou la citoyenneté, se retrouvent dans les curricula prescrits. La dominance de certaines valeurs au détriment d'autres ainsi que les faibles différences de représentations, après plusieurs circulaires, posent question du point de vue de la formation des enseignants.
Patricia Schneeberger, Caroline Kaspar, Hervé Goix, Marcelle Goix
Published: 31 December 2016
Abstract:
En classe de première S, le programme de SVT aborde la question de l’expansion et de la genèse de la lithosphère en étudiant la formation du plancher océanique par refroidissement d’un magma, lui-même formé par fusion partielle d’une roche source. L’analyse présentée est issue du prolongement d’une recherche en didactique des sciences de la Terre conduite dans des classes de première S (élèves de 16-17 ans, grade 11). Les séances observées dans plusieurs classes de deux enseignants (associés à cette recherche) avaient pour but de construire une explication concernant la formation du magma sous la dorsale en répondant à la question suivante : pourquoi le magma créé sous la dorsale a-t-il une composition différente de celle de la péridotite d’origine ? Notre étude consiste à élucider les difficultés que rencontrent les élèves pour appréhender le concept de fusion partielle en faisant appel à des notions de physique-chimie et à repérer des conditions favorables aux transformations cognitives et langagières nécessaires à l’apprentissage de ce concept.
Published: 31 December 2016
Abstract:
Nous analysons dans l’étude des séismes, au cycle 3 de l’école primaire, le moment de l’introduction de l’instrument sismographe. Les deux professeurs enquêtés accompagnent cette introduction de gestes à valeur explicative. Par cette ostension, ces professeurs présentent le fonctionnement général d’un instrument lointain, un sismographe mécanique, dans une analogie avec celui particulier d’un objet proche, la craie ou le stylo. Cette opération de « réduction au particulier » rend visible le mécanisme du sismographe : le stylet du sismographe lors d’un séisme se comporte comme la craie, ou le stylo, dans la main du professeur lors d’une secousse. En suivant Eco, nous analysons le cheminement intellectuel qui va permettre à l’élève de comprendre l'analogie. Par comparaison, nous nous intéressons à l’explication, également analogique, du fonctionnement du sismomètre moderne par le sismologue Bernard en référence au mouvement relatif du passager dans un ascenseur. Nous concluons en faveur d’une plus grande pertinence du sismographe mécanique dans l’étude des séismes à l’école primaire.
Claire Polo, Christian Plantin, Kristine Lund, Gerald Niccolai
Published: 25 November 2015
Abstract:
Co-développé par une association de médiation scientifique et un laboratoire de recherche, le dispositif pédagogique YouTalk se situe à la croisée de plusieurs préoccupations de la littérature récente en éducation scientifique. Ce café scientifique adapté pour le milieu scolaire permet aux élèves d’argumenter à propos d’une controverse socio-scientifique, ici la gestion de l’eau potable. À partir des vidéos de 10 cafés menés au Mexique, aux États-Unis, et en France, une caractérisation fine des éléments de savoir-croyance (ESaC) utilisés par les élèves a été réalisée, sur cinq plans : leur niveau logique, leur niveau de généralité, la facilité avec laquelle ils sont comparables aux savoirs de références, leur position didactique vis-à-vis de ces derniers, et leur(s) source(s). La prédominance, au niveau logique, d’ESaC concernant une relation plutôt que la simple mention d’ESaC-objets témoigne de l’entrée des élèves dans un véritable processus de raisonnement. Une tendance à formuler des ESaC de plus haut degré de généralité lors de discussions en classe entière indique la complémentarité entre les activités se déroulant à ce niveau et le discours en petits groupes. Enfin, l’attention portée aux sources des ESaC répertoriés, et à leur relation aux savoirs de référence, nous informe sur l’intérêt d’un tel dispositif vis-à-vis des missions plus classiques de l’école.
Eric Wojcieszak, Abdelkarim Zaid
Published: 25 November 2015
Abstract:
Cette étude porte sur un dispositif d'accompagnement en sciences et technologie à l'école primaire (ASTEP). Un cadre d'analyse est présenté puis mobilisé pour étudier le partage des rôles entre l'enseignant et l'accompagnateur lors d'une activité de conception et de fabrication d'un pont en carton au cycle 3. Deux types de médiations didactiques sont alors considérés, celle de l'enseignant et celle de l'accompagnateur, et caractérisés du point de vue de leurs fonctions, des modalités langagières mobilisées, du contenu en jeu et du rôle de l'élève. L'étude met en évidence un partage des rôles caractérisé par une distinction marquée tant par le temps et l’espace occupés que par les types de médiations didactiques mobilisés par l'enseignant et l'accompagnateur. Elle montre également que, si l’enseignant est dans une logique d’incitation de ses élèves à s'engager dans la réflexion et à manifester des performances didactiques, l’accompagnateur est dans une logique de déploiement de son expertise en vue de faire avancer le projet de réalisation.
Catherine Goujon
Published: 25 November 2015
Abstract:
Le travail présenté ici concerne l'intervention de scientifiques auprès d'élèves, dans le contexte d'expositions temporaires. Nous avons étudié le cas de la rencontre de chercheurs en hydrogéologie avec des élèves de CE1 lors d'un atelier à la Fête de la science. Le thème abordé est celui de l'origine de l'eau du robinet, avec présentation d'une maquette, modèle analogique de la circulation des eaux souterraines. Nous interrogeons, avec une perspective didactique, l'action de trois chercheurs engagés dans l'animation du stand et les savoirs en jeu, en nous appuyant sur la théorie de l'action conjointe en didactique et sur les systèmes de ressources. Nos analyses se basent sur des films d'étude, réalisés sur les lieux de l'action lors de la préparation et pendant la rencontre. L’analyse comparée des interventions des trois scientifiques montre des similitudes dans les scénarios et dans les schèmes d'utilisation des ressources, des différences dans les choix didactiques, voire même dans les contenus présentés, en fonction des intérêts personnels.
Jean-Yves Léna, Marie-Pierre Julien, Raphaël Chalmeau, Anne Calvet, Christine Vergnolle Mainar
Published: 25 November 2015
Abstract:
Un collège expérimente un Enseignement intégré de sciences et de technologie, à partir d’un projet multi-partenarial sur la ressource eau en montagne, à partir du contexte local. Ce projet s’appuyant sur l’intervention de chercheurs de l’OHM Haut Vicdessos en classe a permis de travailler sur des scénarii du futur. La recherche conduite s’est focalisée sur le degré et le type de contributions du monde de la recherche à la construction chez les élèves de capacités à se projeter vers le(s) futur(s). Les notions de transposition didactique et de pratiques sociales de référence ont été mobilisées pour positionner le travail et analyser les productions des élèves. Cette collaboration particulière semble favoriser la prise en compte par les élèves d’une grande diversité de données, de séquences temporelles et de sites clefs au sujet de la dynamique de la ressource eau en montagne.
Vincent Voisin, Nathalie Magneron
Published: 25 November 2015
Abstract:
L’université d’Orléans (France) a mis en place, à travers un projet IDEFI (initiative d’excellence en formations innovantes), un partenariat scientifique entre des lycées et des laboratoires, intitulé EDIFICE, afin d’offrir à des cohortes de lycéens un enseignement par la recherche en immersion dans les laboratoires de recherche scientifique et sous la tutelle de doctorants. La recherche, centrée sur huit équipes (doctorant-élèves-enseignant), étudie comment les doctorants imaginent et construisent les moments en laboratoire avec les élèves et l’influence des partenaires dans cette construction pour examiner et comprendre les écarts avec le prescrit par le projet. Pour cela, ce sont des documents relatifs au projet, des entretiens semi-dirigés des doctorants, d’élèves et d’enseignants, des notes sur les visites des laboratoires et les observations des présentations orales des élèves, des diaporamas de présentation et des cahiers de laboratoires d’élèves, ainsi que des articles scientifiques des doctorants qui ont été exploités. Les résultats mettent en évidence, d’une part, quatre types d’écarts entre les situations d’enseignement-apprentissage construites et celles prescrites et, d’autre part, les négociations entre les acteurs qui ont pu influencer la construction des situations et donc expliquer les écarts repérés.
Sonia Kebaïli, Atf Azzouna
Published: 25 November 2015
Abstract:
Dans un contexte marqué par la montée de l’intégrisme religieux, traiter un sujet comme l’évolution biologique dans un cadre scolaire ou médiatique devient de plus en plus difficile. Ce constat conduit à ne plus limiter le traitement didactique (scolaire et médiatique) de la théorie de l’évolution à sa dimension cognitive, mais à le considérer comme une question assujettie à divers pouvoirs. Cet article examine un dispositif classique de rencontre d’une classe et d’un scientifique, pour un débat à la Cité des sciences à Tunis qui a permis de progresser dans la manière de problématiser l’histoire du vivant chez des lycéens tunisiens. Il propose de renouveler la façon de penser ces dispositifs, en introduisant les notions d’hétérotopie et de problématisation non formelle. Il propose également de renouveler la méthodologie, par l’analyse des contenus discursifs selon les référents aléthurgique et archéologique de la problématisation. Différentes pratiques discursives du scientifique sont identifiées et ouvrent de nouvelles perspectives pour la recherche mais aussi pour l’apprentissage des élèves.
Michel Galaup, Catherine Pons Lelardeux,
Published: 25 November 2015
Abstract:
Cet article propose une vue panoramique d’un projet de réalisation d’un learning game allant de sa conception à son utilisation en classe. Dans une première partie la description du learning game Mecagenius® sera posée. Ensuite nous montrerons comment s’est construite la collaboration entre les différents partenaires pour la conception et la mise en œuvre de ce learning game. À partir d’un exemple issu d’une expérimentation d’envergure seront ensuite étudiés quels sont les usages de Mecagenius® en classe et les modifications effectuées à partir de ces retours. En conclusion seront pointées la portée de ce partenariat et les perspectives à venir.
Iman Khalil, Eman Shaaban, Luc Trouche
Published: 25 November 2015
Abstract:
Cette étude articule deux cadres théoriques afin d’identifier leurs possibles interactions : l’approche documentaire pour analyser le travail documentaire des enseignants, et le modèle KVP pour étudier leurs conceptions sur le déterminisme génétique. Notre méthodologie a permis la définition de ressources et situations critiques susceptibles d’inférer ces conceptions. Les résultats montrent que les conceptions des deux enseignantes sélectionnées régiraient leur choix de ressources, et que les ressources (numériques) pouvaient agir sur leurs conceptions. Ainsi, l’enseignante de l’école publique, qui a des connaissances dépassées (K) sur le déterminisme génétique qui refléteraient ses valeurs innéistes (V), a choisi dans sa pratique (P) deux ressources appliquant le modèle héréditariste, le manuel de biologie libanais de 1re S (ressource critique mobilisée et implémentée) et un diaporama (ressource critique élaborée et implémentée). Cependant, ses interactions avec les ressources numériques ont permis un début d’évolution, non stabilisée, dans ses conceptions vers l’épigénétique. L’enseignante de l’école privée, avec un système de ressources dynamique et des connaissances actualisées (K) qui refléteraient ses valeurs (V) moins innéistes, accorde une place centrale dans sa pratique (P) à son archive numérique mise à jour en permanence, et à une ressource critique mobilisée et implémentée (le manuel de biologie Bordas de 1re S) appliquant le modèle épigénétique.
Aurélie Zwang
Published: 25 November 2015
Abstract:
Dans une approche interdisciplinaire conjuguant analyses didactique et communicationnelle, la recherche présentée dans cet article explore le cadre institutionnel, les logiques et les conséquences des légitimations par l’Éducation nationale d’expositions itinérantes pour éduquer au développement durable. Dans un contexte éducatif aux injonctions ambiguës, les procédures de légitimation des expositions reposent essentiellement sur l’identité de leurs producteurs, souvent sans examen pédagogique de leurs contenus ; si bien que les objectifs officiels de l’institution scolaire se voient supplantés par les objectifs des producteurs.
Clément Maisch, , , Étienne Parizot
Published: 15 November 2015
Abstract:
L’observation des effets directement liés à la théorie de la relativité restreinte (TRR) sur des objets de la vie de tous les jours est impossible. En effet, de tels effets ne peuvent être attestés qu’en se déplaçant à des vitesses proches de celle de la lumière c. La réalité virtuelle (RV) permet de visualiser ces effets en utilisant des environnements à trois dimensions dans lesquels les valeurs de la vitesse de déplacement d’objets virtuels (ici, des palets de billard français) et d’observateurs (réels) immergés peuvent s’approcher à loisir de la vitesse de la lumière, ramenée au sein de la simulation à une valeur familière de 1 m/s. Dans cet article nous présentons les résultats d’une étude exploratoire se donnant pour objet l’évaluation de vidéos reproduisant certaines scènes produites pour l’environnement immersif. Cette étude a été conduite auprès de neuf étudiants de master enseignement physique-chimie amenés à enseigner la relativité restreinte. Les vidéos donnent à voir les observables que sont la non-simultanéité d’événements, la déformation des objets mis en scène, la modification de leur vitesse apparente. Les premiers résultats de cette étude permettent de saisir la manière dont ces observables mis en scène contribuent à la mobilisation d’explications de nature relativiste engageant, d’une part, la localisation spatio-temporelle des émissions lumineuses à partir des objets virtuels et celle de leur réception dans l’œil de l’observateur, d’autre part, la transformée de Lorentz.
Abdelkarim Zaid, Joël Lebeaume
Published: 15 November 2015
Abstract:
Cet article étudie le renouvellement des contenus de l’enseignement technologique en caractérisant la spécialisation progressive du contenu de la mécanique qui, simultanément, depuis la fin des années 1960, s’autonomise en tant que discipline scolaire. Cette investigation didactique et historique est menée à partir de l’examen du corpus intégral des textes officiels réglementant l'agrégation de mécanique ainsi que des épreuves et des rapports de jury au cours des quarante ans de ce concours de recrutement (1968-2012). Elle permet de distinguer quatre phases du processus de configuration disciplinaire et de mettre en évidence le processus de spécialisation/déspécialisation du contenu mécanique.
Jean-Yves Cariou
Published: 15 November 2015
Abstract:
Les nouvelles préconisations dans l’enseignement des sciences en France relatives à la démarche d’investigation (DI) ainsi que celles concernant les tâches complexes (TC) posent la question du recours à l’expérience et de son statut épistémologique dans le cadre de ces approches. Ses rôles variés ont été discutés à différents moments de l’histoire des sciences : une analyse des propos de différents auteurs permet d’envisager une catégorisation en cinq types d’expériences dans le domaine de la recherche scientifique. Dans le champ de l’éducation, l’expérience qu’accomplit l’enseignant devant ses élèves ou qu’il leur fait réaliser introduit une sixième catégorie. Dewey, Piaget ou encore Bruner estiment que l’esprit expérimental ne se forme véritablement que lorsque l’élève conçoit par lui-même une expérience pour éprouver ses hypothèses. Des auteurs ultérieurs ont établi des typologies, qui se recouvrent en grande partie. La promulgation de la DI est accompagnée de recommandations officielles favorisant le recours à l’expérience au sens d’expérience de contrôle. Dans un état d’esprit proche, les TC sont fondées sur l’utilisation de ressources, dont peuvent faire partie différents types d’expériences. L’analyse des exemples officiels de DI et de TC comportant des expériences offre du point de vue du statut de l’expérience un paysage contrasté. Ils ne correspondent que très partiellement aux textes de cadrage de ces approches, ce qui interroge sur la manière dont divers prescripteurs envisagent le rôle de l’expérience dans la formation scientifique.
Géraldine Boivin-Delpieu, Karine Bécu-Robinault
Published: 15 November 2015
Abstract:
Depuis 2000, la France préconise une approche basée sur des méthodes d’enquête. Elles ont été proposées dans les programmes officiels de l’école primaire, afin de tenir compte des approches et des hypothèses scientifiques concernant l’apprentissage des sciences. Cette recherche en cours vise à identifier les déterminants de l’action professorale dans le contexte des démarches d’investigation et plus particulièrement à étudier l’influence des postures épistémologiques. Il s’agit de deux études de cas concernant des séquences sur les phases de la Lune au cycle 3. Nous mettons en évidence certains déterminants des choix opérés lors de l’élaboration et de la mise en œuvre de cette démarche. Nous montrons en quoi les instructions officielles guident les choix didactiques des enseignants mais aussi comment leurs décisions dépendent de facteurs dont les fondements sont d’ordre épistémologique.
Published: 15 November 2015
Abstract:
B. SALVIAT, B. PROUST & K. ALLÉGRAUDUne énergie, des énergies, Paris : Belin (coll. Bibliothèque scientifique), 2015 N. MULLER MIRZA, C. BUTY (éd.)L'argumentation dans les contextes de l'éducation, Berne : Peter Lang, 2015 G. L. BARON, É. BRUILLARD, B. DROT-DELANGE (éd.)Informatique en éducation : perspectives curriculaires et didactiques, Clermont-Ferrand : Presses universitaires Blaise-Pascal, 2015 M. FABREÉducation et humanisme : lecture de John Dewey, Paris : Vrin (coll. Philosophie de l’...
Published: 15 November 2015
Abstract:
L’équation de réaction constitue un nœud dans l’apprentissage de la chimie : de nombreux élèves éprouvent en effet des difficultés à utiliser les multiples informations présentes dans l’équation de réaction. Inspirés par le cadre théorique des niveaux de savoir de Johnstone, nous avons proposé l’existence de trois niveaux de signification (macroscopique, microscopique et symbolique) associés à des visualisations données, et ce du point de vue de l’élève. Via un test à questions ouvertes, nous avons sondé le type et la fréquence des significations que des élèves de cinquième année du secondaire général (16-17 ans) en Belgique francophone prêtent aux symboles et termes de l’équation de réaction. Trois résultats émergent de l’analyse de ces tests. Premièrement, chaque symbole est lié à de nombreuses significations, associées elles-mêmes à un ou plusieurs niveau(x). Deuxièmement, selon le symbole considéré, les propositions des élèves peuvent être situées a priori dans un niveau de signification préférentiel. Enfin, on rencontre souvent les confusions molécule/atome et indice/coefficient dans les productions des élèves. Plus généralement, le manque de représentations opérationnelles au niveau microscopique semble avoir des répercussions sur la compréhension des symboles de l’équation de réaction et du concept de réaction chimique en lui-même.
Patricia Marzin-Janvier
Published: 15 November 2015
Abstract:
L’éducation tend à intégrer des technologies comme l’imagerie, les simulations, la visualisation de phénomènes ou de molécules avec un degré élevé de résolution et la mise à disposition de ressources via des plateformes numériques. L’utilisation du numérique permet l’élaboration de situations expérimentales à partir de référents empiriques virtuels que les élèves peuvent « manipuler » via des environnements informatiques. Les simulations permettent en particulier la manipulation, la visualisation et l’exploration du modèle et de ses virtualités. En nous plaçant dans le contexte pédagogique de la démarche d’investigation, notre proposition consiste à laisser à l’élève la charge de concevoir les expérimentations. Cela amène les élèves à clarifier leur pensée par la production de représentations externes. L’objet de cet article est de regarder trois études sous l’angle des étayages adaptés à des difficultés identifiées via des plateformes numériques : SCY-Lab, WISE et LabBook. Ces difficultés sont soit de nature épistémologique (liées à la nature même des concepts), soit liées au caractère non visible et abstrait des objets manipulés, soit liées à la complexité de la démarche d’investigation expérimentale qui peut faire perdre aux élèves le problème à l’origine de leur travail.
Réjane Monod-Ansaldi, Michèle Prieur, Isabelle Arbez, Agnès Golay
Published: 15 November 2015
Abstract:
Les activités de conception de protocoles expérimentaux sont intéressantes pour donner du sens aux activités pratiques menées en classe, mais elles présentent des difficultés pour les élèves qui rendent nécessaire leur étayage. Cette problématique a été abordée par une approche de type design based research en mobilisant les critères de qualité des protocoles expérimentaux définis par Girault et al. (2012) pour identifier certaines difficultés rencontrées par des élèves de CM2 dans la conception de protocoles expérimentaux et pour analyser les étayages à proposer pour ce travail de conception. Nous décrivons les éléments pris en charge par l’enseignant, montrons l’intérêt du choix du destinataire du protocole, de la structuration du travail de conception, de l’explicitation de critères de qualité du protocole pour les élèves, et de l’usage d’une tablette numérique. Nous montrons également l’intérêt d’inscrire cette activité sur la durée en favorisant un processus de révision.
Pascale Cappiello,
Published: 15 November 2015
Abstract:
Cet article a pour but de présenter les rapports aux savoirs des sciences de la vie et de la Terre (SVT) d’élèves de seconde générale. Il fait suite à un premier travail qui avait permis de caractériser les rapports aux savoirs des SVT des élèves les plus mobilisés par la discipline. Nous rappelons dans un premier temps le contexte de la recherche puis nous décrivons la méthodologie basée sur le traitement des réponses à des bilans de savoirs et lors d’entretiens individuels. L’analyse des résultats nous a permis de confirmer les premiers résultats obtenus et de caractériser cinq rapports aux savoirs des SVT en lien avec des degrés de mobilisation différents vis-à-vis de cette discipline.
Christine Couture, Liliane Dionne, Lorraine Savoie-Zajc, Emmanuelle Aurousseau
Published: 8 September 2015
Abstract:
Afin de contribuer à l’élaboration d’une vue d’ensemble des recherches en didactique des sciences et des technologies, ce texte tente d’identifier des critères pour travailler au développement des pratiques d’enseignement. Pour ce faire, il présente une rétrospective d’études portant sur le développement des pratiques avant et après les années 2000 et ce, dans différents pays. Dans le prolongement de cette rétrospective, des travaux de recherche portant sur des pratiques efficaces sont examinés pour voir selon quels critères et avec quelles approches les chercheurs qui empruntent cette voie travaillent au développement des pratiques. Cette exploration amène à considérer les communautés d’apprentissage pour développer des pratiques d’enseignement des sciences et des technologies à partir de critères qui intègrent le point de vue de la pratique, de la recherche et des programmes. Ce travail d’analyse sert d’amorce à un projet de recherche participative réalisé avec des enseignants, en Ontario et au Québec.
Manel Dhouibi, Patricia Schneeberger, Maryse Rebière
Published: 8 September 2015
Abstract:
La nature des obstacles ainsi que les stratégies pour les dépasser constituent l’un des centres d’intérêt des didacticiens. Cet article se base sur l’analyse de l’activité langagière du physiologiste C. Bernard pour comprendre les différentes dimensions de la création d’un nouveau savoir en dépassant les obstacles. Nous réalisons une analyse fine du discours de ce scientifique en mettant en exergue sa nature profondément dialogique et polyphonique au moment d’une découverte scientifique. Cette lecture révèle les différentes phases de progression de la pensée bernardienne en suivant l’évolution des rapports entre les voix mises en scène dans les énoncés du physiologiste. Nous montrons que l’harmonisation de ces voix dans ce dialogue interne, qui prend en considération les controverses réelles et éventuelles de la communauté scientifique, permet à C. Bernard de surmonter l’obstacle de ses anciennes conceptions du vivant. Cette étude nous conduit à esquisser quelques pistes de recherches en didactiques des sciences.
Andrée Tiberghien, Patrice Venturini
Published: 8 September 2015
Abstract:
Cette étude d’ordre méthodologique porte sur le développement d’une analyse à l’échelle microscopique à partir d’enregistrements vidéo de classes de physique en articulation avec une analyse à l’échelle mésoscopique. L’échelle microscopique correspond à quelques secondes et celle mésoscopique à des moments d’une séance de l’ordre de quelques minutes ou dizaines de minutes. Le choix d’une orientation théorique pragmatique de la théorie de l’action conjointe en didactique a été pris. En référence aux travaux sur les actes de langage, au niveau microscopique, l’acte a été choisi comme l’unité d’analyse ; il est caractérisé par trois dimensions : pragmatique, interactionnelle et représentationnelle. L’épisode est une unité intermédiaire entre les niveaux microscopique et mésoscopique. Le jeu est l’unité mésoscopique ; il est caractérisé par trois types d’évolutions, ceux du savoir, de la responsabilité vis-à-vis du savoir des élèves et du professeur, et du milieu. Nous avons ainsi construit un ensemble cohérent d’analyses des pratiques de classe aux niveaux microscopique et mésoscopique opératoires pour différentes situations de classe, celle d’introduction en classe entière d’une démarche d’investigation, ou celle d’un travail en petits groupes entre élèves et avec l’intervention du professeur.
, , Emilie Morand, Aline Robert
Published: 8 September 2015
Abstract:
À la suite de profondes modifications dans les programmes de physique-chimie de lycée au cours de ces trois dernières années, l'UFR de physique de l'université Paris-Diderot a souhaité élaborer un projet de rénovation de ses modalités d'enseignements. À la faveur de ce projet, nous avons pu questionner 104 enseignants-chercheurs de cette UFR par l'intermédiaire de 23 entretiens exploratoires et de 81 questionnaires. Nous les avons sondés sur les changements possibles et souhaitables des modalités pédagogiques et d'organisation (en tenant compte des difficultés actuelles rencontrées par les étudiants). Cette étude nous a permis de dégager des éléments de leur identité professionnelle en tant qu'enseignants, identité que nous avons explorée selon différents axes : règles du métier, qualités et compétences nécessaires à son exercice, valeurs du métier, ainsi qu'un axe didactique spécifique à l'enseignement de la physique. L'analyse des données recueillies nous permet de dégager de grandes tendances parmi les conceptions de l'enseignement des enseignants-chercheurs interrogés, comme le fait qu'un bon enseignant est avant tout un bon physicien, ou que l'enseignement doit favoriser l'interaction avec les étudiants. Elle nous permet également de mettre en lumière des tensions entre ce que les enseignants chercheurs interrogés souhaiteraient faire dans leur enseignement et ce qu'ils déclarent faire en pratique ou pensent réalisable.
, Patricia Crépin-Obert
Published: 8 September 2015
Abstract:
Dans cet article, nous menons des analyses didactiques d’études de cas de séances de géologie en école primaire. Nous conduisons nos analyses dans les cadres théoriques de l’apprentissage par problématisation et de l’action conjointe en didactique. Nos conclusions portent sur les conditions didactiques qui permettent à l’élève d’étudier en classe. Elles interrogent également le travail mené par les professeurs pour aménager ces conditions. Enfin, la comparaison des résultats produits permet de discuter les convergences et les divergences des deux cadres théoriques mobilisés dans cet article, et d’établir des possibilités de travaux communs.
Mohamed Soudani, Jean-Loup Héraud, Olfa Soudani-Bani, Catherine Bruguière
Published: 8 September 2015
Abstract:
S’appuyant sur la théorie des mondes possibles de D. Lewis, ce travail cherche à caractériser une classe d’albums de jeunesse, que nous qualifions d’albums de fiction réaliste, pour la formation scientifique à l’école primaire. Adoptant une démarche dite de navigation inductive, nous dégageons deux enjeux : sur le plan épistémologique, nous montrons, à partir de l’album Plouf ! de P. Corentin, en quoi le récit de fiction embarque un monde possible présentant une similitude avec notre monde. Sur le plan didactique, nous montrons qu’une lecture problématisée de cet album génère un questionnement épistémologique sur ce monde possible qui peut conduire l’élève à modéliser son propre monde physique.
Suzane El Hage, Christian Buty
Published: 31 December 2014
Abstract:
Notre travail porte sur une pratique courante chez un enseignant, inscrire des graphismes au tableau pour soutenir son discours, et en particulier dans le cas où il projette le contenu d’un écran d’ordinateur. L’étude de cas est conduite en classe de terminale scientifique (étudiants de 17-18 ans), dans une séquence d’électricité intégrant les TICE. Elle s’appuie sur des éléments théoriques classiques dans les recherches en didactique (modélisation, registres sémiotiques, discours multimodal) ; elle constitue aussi une application du concept d’inscription, importé de l’anthropologie des sciences. Les analyses nous permettent de proposer des développements méthodologiques pour l’analyse des inscriptions, et une distinction entre deux types différents pour les inscriptions réalisées par l’enseignant.
, , Valérie Fontanieu
Published: 31 December 2014
Abstract:
Cette étude s’inscrit dans le cadre du projet international ROSE (Relevance of Science Education) visant à comparer les attitudes des élèves de 15 ans dans 44 pays participants à propos de sujets très variés qui ont un rapport aux sciences et à la technologie. Nous analysons ici les positionnements de la population représentative d’élèves de 15 ans en France face à des questions liées à l’intérêt des élèves pour les sciences et la technologie à l’école et dans la société, leur désir d’apprendre certains sujets de sciences et de technologie ou leurs projets et priorités pour leur future profession. Nous avons obtenu 2 124 réponses à un questionnaire en ligne. Nos résultats en France sont cohérents avec les résultats obtenus dans les autres pays développés des pays participants à l’étude ROSE. Même si les élèves de 15 ans en France reconnaissent l’importance des sciences et de la technologie dans la société, ils expriment un certain scepticisme vis-à-vis des avantages des sciences et de la technologie par rapport aux effets nuisibles, de la dimension sociale des sciences et de la technologie et de la confiance à l’égard des scientifiques. Les sciences et la technologie restent les matières mal-aimées et perçues comme les plus difficiles à l’école. Les filles sont globalement plus négatives que les garçons à l’égard des sciences dans la société et à l’école et expriment une très large préférence pour tous les sujets liés à la biologie humaine, y compris dans le cadre d’une possible carrière scientifique.
David Cross, Michel Grangeat
Published: 31 December 2014
Abstract:
Les démarches d’investigation ont été introduites dans de nombreux pays ces dernières années. Cet article vise à contribuer à l’effort d’élaboration de catégories de description de la mise en œuvre de ces démarches d’investigation. L’analyse concerne les jeux d’apprentissage et se réfère à la théorie didactique de l’action conjointe. Quatre enseignants de collège ont été observés durant une séance fondée sur la démarche d’investigation. Les enregistrements vidéos de ces séances constituent les données principales pour cette étude. Les résultats montrent que le choix et l’analyse de la situation proposée aux élèves par l’enseignant se révèle être important pour pouvoir anticiper des ruptures de contrat et réguler la cohérence entre contrat et milieu didactique.
, Patrice Venturini, Virginie Albe
Published: 31 December 2014
Abstract:
Cet article vise à rendre compte d’une pratique ordinaire d’enseignement de l’énergie en cours de physique (séance filmée d’une heure en 1re STAV de l’enseignement agricole), afin de comprendre comment ce concept abstrait est construit en classe. Nous nous plaçons dans le cadre de la théorie de l’action conjointe en didactique (TACD) pour fonder notre description, et mobilisons la théorie des deux mondes pour représenter le processus d’abstraction à l’œuvre dans la séance. Nous décrivons comment les deux mondes (des théories et modèles ; des objets et événements) sont mis en relation dans l’action conjointe et comment se développe le processus d’abstraction du concept d’énergie dans la séance. Nous inférons à partir de notre étude de cas des éléments pouvant favoriser la conceptualisation de l’énergie par les élèves : la possibilité de rendre compte de la généralité du concept à partir de différents usages (langagiers ou d’objets), l’explicitation d’éléments épistémologiques pour donner du sens au concept.
Manuel Bächtold
Published: 31 December 2014
Abstract:
Suivant les nouveaux programmes du lycée de 2010, l’équation Elibérée = |Δm|c² doit être enseignée dans le cadre de l’étude des réactions nucléaires en première S. Les différents domaines de la physique et de la chimie faisant intervenir le concept d’énergie sont ainsi réunis dans le programme d’une même année scolaire. Quel en est l’intérêt sur le plan didactique ? L’interprétation de cette équation peut-elle être mise à la portée des élèves de ce niveau ? Pour explorer ces questions, nous analysons la littérature scientifique sur l’interprétation de l’équation E0 = mc² ainsi que la transposition didactique externe qui en est faite dans le programme et dans cinq manuels scolaires.
, Valérie Munier, Muriel Guedj, Alain Lerouge, André Ranquet
Published: 31 December 2014
Abstract:
Des travaux récents en didactique des sciences ont renouvelé la question de l’enseignement de l’énergie en pointant la nécessité d’une progression tout au long de la scolarité. En outre, on assiste, en France comme dans de nombreux autres pays, à une évolution de l’enseignement des sciences qui intègre toujours plus explicitement la question des liens sciences-société. Les enjeux éducatifs liés à l’énergie sont donc à la fois de construire progressivement le concept scientifique mais aussi d’éduquer à l’énergie dans une perspective de développement durable. Comment se positionnent à cet égard les programmes et les manuels français du primaire et du secondaire ? Quels choix de transposition didactique opèrent-ils ? Dans cet article, nous analysons ces programmes et une sélection de manuels. Dans ses grandes lignes, la progression proposée apparaît conforme à ce qui est recommandé dans la littérature : le principe de conservation fait figure de point d’aboutissement et les différents aspects de l’énergie nécessaires pour le comprendre sont introduits progressivement à partir du primaire. Cependant, la terminologie employée n’offre pas toujours les conditions pour une différentiation claire de ces différents aspects. De plus, plusieurs questions souvent débattues dans la littérature semblent être ignorées : entrée par les transformations ou les transferts, place de la conception substantialiste, mise en avant de la fonction d’unification, rupture entre les conceptions scientifique et sociétale. Nous discutons de l’importance de prendre en charge ces différents points pour permettre l’apprentissage du concept d’énergie.
Muriel Guedj, Arnaud Mayrargue
Published: 31 December 2014
Abstract:
L’énergie est un concept souvent perçu comme difficile à enseigner. Divers auteurs ont soutenu l’idée que son introduction à l’école pouvait être facilitée par l’apport d’un éclairage historique, qui respecte une chronologie, tout en assumant des ruptures. Les programmes insistent également sur l’importance de l’introduction d’une perspective historique dans l’acquisition des concepts. Dans cette étude, nous avons voulu montrer que l’émergence d’un concept physique est la résultante de plusieurs considérations : physique, technique, philosophique et historique. Ces différents facteurs alimentent la réflexion, conduisent à des avancées, mais suscitent et nourrissent également des doutes. L’étude de l’émergence du concept d’énergie permet de plus de montrer que la science est une aventure humaine, dont le cheminement, la réflexion qu’elle mobilise, les avancées, sont jalonnés d’interrogations et de contradictions.
Éric Triquet, Catherine Bruguière
Published: 22 September 2014
Abstract:
Cet article propose de croiser l’approche didactique sur les obstacles proposée par les équipes de recherche de l’INRP dirigées par Jean-Pierre Astofi avec une démarche de problématisation des savoirs. Le concept retenu est celui de métamorphose qui se heurte à un grand nombre d’obstacles, dont l’anthropomorphisme, la pensée catégorielle, ou encore le primat de la perception sur la conceptualisation. La séquence présentée a été expérimentée auprès d’élèves en début d’école primaire (7-8 ans). Elle est construite autour d’une lecture interprétative de l’album de fiction La Promesse de Jeanne Willis et Tony Ross. L’analyse entend montrer à quelles conditions cette lecture permet d’engager une première déstabilisation des obstacles liés à la métamorphose via une réflexion centrée sur la dimension problématique de l’intrigue. Les principes dynamiques du dispositif didactique, élaboré pour l’occasion, sont mis en avant et discutés en référence au cadre proposé par Jean-Pierre Astolfi. L’opportunité nous est offerte ici de revisiter nos travaux sur le rôle du récit dans les apprentissages scientifiques et de révéler – si cela était nécessaire – toute la pertinence et l’actualité de sa réflexion didactique.
Published: 22 September 2014
Abstract:
Laurence VIENNOT. Thinking in physics The pleasure of reasoning and understanding, Dordrecht : Springer ; Grenoble : Sciences, 2014 Joël LEBEAUME. L'enseignement ménager en France. Sciences et techniques au féminin 1880-1980, Rennes : Presses universitaires de Rennes, 2014
Bernard Calmettes
Published: 22 September 2014
Abstract:
Le questionnement sur les disciplines, leurs constructions, leurs évolutions au cours du temps et dans l’espace scolaire, leurs mises en œuvre, fait l’objet de nombreux travaux dans le cadre des sciences de l’éducation, de la sociologie et des didactiques. D’un point de vue de la recherche, ce questionnement peut être conduit à partir des productions de divers acteurs et avec différentes références théoriques : par exemple, les institutions de tutelle (curriculum formel ou prescrit, transposi...
Mohamed Soudani, Olfa Soudani-Bani, Ezio Roletto, Alberto Regis
Published: 22 September 2014
Abstract:
Notre contribution consiste en une analyse sémio-épistémologique du processus de la modélisation de la matière et de ses transformations, notamment pendant la période fin XVIIIe-début XIXe siècles. Nous mobilisons la théorie sémiotique de Peirce comme cadre d’analyse. En accord avec la définition de physiciens contemporains de la modélisation, cette théorie nous a permis de resituer le champ expérimental comme étant un ensemble de signes qui prolonge le théorique en même temps qu’il le fonde, dans un enchevêtrement spiralaire de triptyque SOI (Signe-Objet-Interprétant). Elle a permis par ailleurs de mettre en évidence la puissance tutélaire du signe iconique dans le raisonnement scientifique. Loin d’être signe d’une pensée primitive d’une quelconque époque lointaine, le signe iconique apparaît comme une véritable néo écriture, un instrument heuristique privilégié. Utilisé par les chimistes pour sonder la matière à la recherche d’indices sur une structure pouvant rendre compte de son comportement, il leur a permis, après de nombreuses controverses, d’aboutir à une structure particulaire, et de construire les concepts d’atome et de molécule. Cette sémiotique, foncièrement épistémologique, soutient que ces derniers ne sont que des signes hypothétiques permettant d’interpréter les réponses aux questions par lesquelles les chimistes ont interpellé des expériences conçues à cet effet. Par ailleurs, posant un nouveau regard sur l’histoire de la chimie, elle peut permettre de la transformer en un véritable laboratoire pour sa didactique. Le signe iconique pourrait alors être un maillon et un traceur de l’évolution de la pensée chimique chez l’élève comme il l’est chez le savant.
Taghrid Diab, Carla Khater, Ahmad Hawi, Arnaud Martin, Fadi El Hage
Published: 22 September 2014
Abstract:
L’éducation à l’environnement contribue au développement de l’éco-citoyen à travers le développement des compétences, chez les individus, en termes d’intégration entre savoir, savoir-faire, savoir être et savoir participer. L’éducation à l’environnement a été prise en compte dans le curriculum libanais après la réforme éducative de 1997 et ceci pour plusieurs disciplines. Afin d’étudier la contribution de la mise en application du curriculum libanais à la formation des futurs éco-citoyens, les conceptions de 300 élèves des classes de septième, quatrième et première scientifique des écoles privées et publiques, ainsi que celles de leurs enseignants, ont été analysées. Les résultats, traités par la méthode d’analyse des correspondances multiples, montrent une ordination des variables descriptives dans leur contribution à la formation des futurs éco-citoyens : les connaissances des élèves relatives à la question de l’environnement se construisent graduellement le long du cycle scolaire, mais la sensibilité de ces derniers à ce sujet relève plutôt des activités extracurriculaires pratiquées à l’école, et le degré d’engagement des élèves dans le choix des actes environnementaux responsables semble être plutôt déterminé par l’éducation familiale. D’où la remise en question du rôle que joue l’école dans le développement de l’écocitoyenneté. L’éducation à l’environnement telle que pratiquée au sein des écoles libanaises, reste lacunaire en termes de formation éco-citoyenne, puisqu’elle favorise l’acquisition des connaissances aux dépens du développement des compétences et du changement des attitudes.
Pierre Clément
Published: 22 September 2014
Abstract:
Après avoir situé mes liens avec Jean-Pierre Astolfi, je commente son article sur les « trois paradigmes pour les recherches en didactique » (1993), indiquant en quoi mes recherches diffèrent du paradigme pragmatique qu’il a privilégié. Cet article se focalise ensuite sur les notions de conceptions, obstacles et objectifs-obstacles, pour identifier jusqu’à quel point ils sont ou non repris par d’autres auteurs (avec quel délai de transposition didactique), notant au passage, dans les travaux d’Astolfi, l’absence des notions de conceptions situées et d’obstacles didactiques. La notion de nœud d’obstacles, proposée dans un autre article, est ensuite discutée plus en détail, pour suggérer d’autres formulations, la complexité et la ténacité des obstacles pouvant être mises en lien avec des systèmes de conceptions où interagissent connaissances scientifiques, valeurs et pratiques sociales. Cette perspective nouvelle peut être considérée comme complémentaire de celle développée par Jean-Pierre Astolfi qui se focalise essentiellement sur des objectifs-obstacles atteignables par des stratégies didactiques appropriées.
Bernard Calmettes, Jean-Marie Boilevin
Published: 22 September 2014
Abstract:
De nombreuses recherches conduites par les équipes de l’INRP dans les années 1980-1990, et notamment celle qui était dirigée par Jean-Pierre Astolfi, s’appuient, afin d’étudier les situations d’enseignement et d’apprentissage des sciences, sur un modèle, dit « investigation-structuration » impliquant la mise en œuvre d’activités de découverte, de résolution de problèmes et de structuration des connaissances.Le fondement de ce modèle repose sur un questionnement à propos d’une « tension » entre différentes formes de constructivismes qualifiés par Astolfi de pédagogique, psychologique et épistémologique : « L’élève est le centre organisateur incontournable d’un savoir qui lui est radicalement hétérogène. »Ce questionnement est toujours d’actualité. Peut-on assurer et assumer une réponse au mieux à cette tension mettant notamment en exergue les oppositions entre autostructuration et hétérostructuration des connaissances ? Il reste extrêmement difficile et délicat de répondre à cette question, surtout lorsque les chercheurs essaient de prendre en compte les nécessités et les contraintes curriculaires posées aujourd’hui par les institutions.
Catherine Simard, Léon Harvey, Ghislain Samson
Published: 22 September 2014
Abstract:
Au cours des dernières décennies, la recherche en didactique de la biologie s’est attardée à différents problèmes, dont ceux reliés à l’identification de conceptions et d’obstacles, à l’analyse de situations didactiques et de processus d’apprentissage. À cet effet, Astolfi (1992) conçoit « l’obstacle comme un véritable outil didactique au service des apprentissages ». En continuité avec les travaux de Jean-Pierre Astolfi, la présente recherche étudie les conceptions sur le vivant de futurs enseignants et/ou biologistes (N = 543), dont certaines d’entre elles sont des obstacles à une conceptualisation contemporaine du vivant. Descriptive et exploratoire, cette étude évoque la présence de conceptions historiques sur le vivant qui perdurent en co-acceptation avec celles en adéquation aux savoirs biologiques actuels. Les résultats témoignent de la présence de cinq composantes constituées des conceptions animiste, vitaliste, finaliste, évolutionniste, interactionniste, déterministe héréditaire et déterministe comportemental, dont certaines sont des obstacles épistémologiques historiques. Ces obstacles, formés d’explications animiste et vitaliste, finaliste et déterministe comportemental, sont observés chez 51,9 %, 82,4 % et 44,0 % des répondants. La présence de ces conceptions s’insère dans une réflexion d’objectif-obstacle en situation d’enseignement et d’apprentissage.
Patricia Crépin-Obert
Published: 22 September 2014
Abstract:
Dans le courant de pensée bachelardienne, J.-P. Astolfi et les équipes qu’il a encouragées ont travaillé sur le concept d’obstacle épistémologique. L’obstacle peut être envisagé selon trois pôles : pour l’apprenant, il peut jouer le rôle d’obstacle-facilité ou d’obstacle-difficulté ; pour l’enseignant, il peut être repéré avec les élèves ou étudiants en vue d’un dépassement dans des situations d’enseignement cernant ainsi des objectifs-obstacles ; et du côté du savoir scientifique il peut être en interaction avec un problème scientifique qu’il bloque ou qu’il fait émerger. Nous discutons l’idée de nœud d’obstacles ou de « logique de l’erreur » que J.-P. Astolfi a développée lorsqu’il identifiait des obstacles transversaux empêchant la pensée scientifique d’explorer le domaine de compréhension d’un concept en biologie tels le primat du perçu sur le conçu, la pensée catégorielle, le raisonnement linéaire causal, etc. L’analogie naïve, ou analogisme, nous apparaît appartenir à cette famille d’obstacles génériques. Mais paradoxalement une tension entre aide et difficulté conceptuelles peut être générée par le raisonnement par analogie, potentiellement heuristique et créatif. C’est ce que nous analysons dans cet article à partir de plusieurs corpus à différents niveaux d’enseignement (de l’école primaire à l’université) sur les rapports de parenté et de filiation entre les êtres vivants fossiles et actuels.
Published: 31 December 2012
Abstract:
Cette recherche constitue une partie d’une thèse de didactique des disciplines dont l’objectif est de comprendre comment les TIC sont et peuvent être utilisés par les enseignants de physique et chimie du secondaire et comment ils sont et se sentent préparés à le faire. Pour cela, nous présentons quelques expériences internationales de formations d’enseignants aux États-Unis, en Europe (Angleterre), en Asie (Chine) afin d’analyser des éléments de formation initiale prenant en compte les TIC, qui peuvent ou non conduire les futurs enseignants de physique chimie à utiliser les TIC en classe. Ensuite, nous produisons les résultats d’une recherche conduite en France dans trois IUFM sur la préparation des enseignants de physique chimie à l’utilisation des TIC, avant la réforme de 2010. Ayant mis en évidence des limitations importantes (faible utilisation des TIC par les stagiaires qui se sentent le plus souvent insuffisamment préparés), nous décrivons une deuxième recherche étudiant les utilisations actuelles des TIC en classe par des enseignants de physique chimie et analysant les processus qui les a amenés à le faire. Ceci nous conduit à identifier des éléments pouvant servir de base à l’élaboration d’une proposition de formation qui inciterait les enseignants de physique chimie à utiliser les TIC en classe.
Margaret Cox
Published: 31 December 2012
Abstract:
Cinquante ans d’évolutions et d’utilisation des technologies de l’information dans l’enseignement des sciences montrent comment on est passé des tutoriels propres à chaque matière aux simulations et à la modélisation et enfin à l’enseignement en ligne et aux réseaux sociaux lors de la dernière décennie. L’introduction des TI1 en sciences au cours des années 1960 reposait sur deux dynamiques principales : tout d’abord, les universités et les pouvoirs publics reconnaissaient la nécessité de former un plus grand nombre de spécialistes en technologies de l’information pour travailler dans cette industrie ; ensuite, des enseignants précurseurs ont vu tout l’intérêt qu’ils pouvaient tirer des nouvelles technologies pour améliorer l’enseignement et l’apprentissage dans certaines disciplines, notamment dans l’enseignement des sciences et des mathématiques. Quarante ans de recherches sur l’impact des ressources informatiques en sciences sur l’apprentissage des élèves montrent des progrès significatifs de leurs acquis mais, dans une large mesure, ces ressources dépendent de la nature des logiciels eux-mêmes, des pratiques pédagogiques des enseignants et de la pertinence de l’activité par rapport à la conceptualisation et au développement des connaissances. Les TI en sciences soulèvent toujours, 50 ans après leur introduction, de nombreuses questions dans les établissements secondaires et supérieurs malgré leur apport manifeste ; leur diversification et leur emprise croissante semblent d’ailleurs amplifier ce phénomène. La première question à laquelle les pouvoirs publics et les enseignants doivent répondre, c’est de savoir comment résoudre le conflit entre, d’une part, l’enseignement des TI comme matière destinée à former des experts pour le monde de demain et, d’autre part, l’application et l’utilisation de ces technologies dans l’ensemble des matières au programme pour améliorer l’acquisition des compétences et des concepts habituels de l’enseignement. Un deuxième problème découle de l’appauvrissement des enseignements de sciences suite à l’abandon des ressources technologiques dédiées aux savoirs disciplinaires qui, pourtant, contribuaient à l’amélioration des apprentissages, au profit de l’utilisation de Microsoft Office et à une focalisation sur les compétences bureautiques plutôt qu’à la connaissance disciplinaire et à la cognition. Les enseignants sont aussi confrontés à une perte de maîtrise du processus d’apprentissage formel due à l’apprentissage informel des élèves chez eux, sur les réseaux sociaux, aux liens qu’ils développent avec des spécialistes et à d’autres technologies en dehors du cadre scolaire. À cette occasion, ils abandonnent souvent leurs bonnes pratiques pédagogiques et leur pouvoir d’influence pour mieux s’adapter à ces nouvelles activités. Enfin, de nouvelles compétences et une nouvelle culture (perception et compréhension liées à de nouveaux modes de présentation et de représentation des sciences) modifient l’importance et l’équilibre en termes de productions, de contenus et de signification des ressources éducatives pour l’éducation scientifique, ce qui souvent n’est pas compris par les enseignants. Les difficultés auxquelles ces enseignants sont confrontés appellent un renouvellement de la façon dont ils sont formés aux nouvelles technologies, des changements dans les curriculums ainsi qu’une réorganisation du temps scolaire, du développement professionnel des enseignants, des liens école-domicile ainsi que des pratiques pédagogiques au sein des institutions éducatives.
María-Eugenia Salamanca-Ávila, , Cécile Vander Borght, Thierry Hance
Published: 31 December 2013
Abstract:
Afin d’explorer l’évolution de la représentation de l’écologie commune à une cohorte d’étudiants universitaires, nous partons des cartes conceptuelles construites par les apprenants à trois moments clés d’un cours d’écologie : avant (semaine 0/14), pendant (semaine 8/14) et après le cours (semaine 14/14). Nous interprétons les données issues de ces cartes à la lumière de la théorie structurale du noyau central. Nous proposons deux modèles graphiques permettant de visualiser la représentation de l’écologie, commune à la cohorte d’étudiants. Le premier modèle met en évidence le noyau et les périphéries de cette représentation, le second permet d’approfondir la structure et le contenu du noyau central. Ces modèles, construits à partir des données recueillies à chaque étape du cours (avant, pendant et après le cours), sont comparés entre eux. À travers cette comparaison, nous mettons en évidence la transformation de la représentation au fils du cours.
Dimitrios Koliopoulos, Jean-Marie Boilevin, Sotiris Dossis, Eleni Paraskevopoulou, Konstantinos Ravanis
Published: 31 December 2013
Abstract:
Dans cet article, nous présentons les résultats d’une étude empirique visant l’identification des rapports personnels au savoir scientifique « pendule » d’étudiants grecs et français, futurs professeurs du primaire, avant d’envisager la construction d’un dispositif de formation commune. Préalablement à l’organisation d’une telle formation, il convient cependant d’identifier les assujettissements sensibles des sujets de la formation, assujettissements qui peuvent fonctionner en obstacle ou en appui à cette formation. Nous avons alors choisi le cas du pendule comme représentant des objets de savoir scientifique car il s’avère très favorable à une analyse simultanément culturelle, conceptuelle et méthodologique. Les résultats présentés ici mettent en évidence différents assujettissements. Nous analysons et discutons les similitudes et les différences de ces assujettissements dans l’institution grecque et dans l’institution française.
Page of 5
Articles per Page
by
Show export options
  Select all
Back to Top Top